Accueil > < Accueil


Contes de Jean Boccace
L'hisoire du Décaméron - son oeuvre majeure
Boccace rédige le Décaméron (Il Decamerone) entre 1348 et 1353. L'histoire commence par la rencontre de dix amis, sept femmes et trois hommes "de valeur, bien éduqués et discrets", réfugiés dans une villa, aux environs de Florence afin d'échapper à une épidémie de peste. Chacun d'entre eux raconte des histoires, pour passer le temps, et poncture la fin de chaque journée en chantant une canzone. La retraite, qui dure dix jours, donne naissance à cent nouvelles pleines d'esprit et de raffinement.
Boccace s'inspire de fabliaux français, de textes de l'Antiquité grecque et romaine et du folklore.

Le Décaméron (Il Decamerone)
Editions du Demi Jour - Rare édition originale.
2 volumes in-8 brochés sous double emboitage.
Traduits par Antoine Le Maçon.
M
is en français moderne par Henri Demeurisse.
Tome 1 : les cinq première journées, 331 pages.
Tome 2 : les cinq dernières journées, 407 pages.
Achevés d'imprimer le 25 mars 1955.
Exemplaires n°1527 sur Marais Licorne. Tirés sur les presses du maître imprimeur A. Beurk.
Couvertures: superbes aquarelles couleur coloriées à la main (érotiques à l'intérieur).
Intérieur: magnifiques aquarelles érotiques hors-texte en couleur de Pierre Laurent Brenot, le célèbre dessinateur des pin-up.
Lithographies reproduites par Duval et coloriées à la main dans les ateliers de Edmond Vairel.
Au total : 40 aquarelles: 18 dans le tome 1 dont une en double et une en couverture, 20 dans le tome 2 et et une en couverture.

Contact ici


Au sujet de Jean Boccace
Naissance : Paris 1313 - Décès : Florence, 1373.
Giovanni Boccacio, poète et humaniste italien, deviendra le maître de la satire. Il semble être né à Paris, de l'union illégitime entre son père, un marchand florentin, et une femme de la noblesse française.
Elevé à Florence, Boccace part à Florence vers l'âge de dix ans pour apprendre la comptabilité. Il suit finalement des études théologiques, classiques et scientifiques.
Il est admis à la cour de Robert d'Anjou, roi de Naples et prend pour maîtresse la fille illégitime du souverain, Maria de Conti d'Aquino. Cette dernière sert sans doute de modèle à la fameuse Fiammetta, souvent citée dans l'oeuvre de Boccace.
Revenu à Florence vers 1340, il devient ambassadeur itinérant. Il rencontre Pétrarque, en 1350, et devient son ami jusqu'à la mort de ce dernier à Ravenne, en 1374.
Pour la première fois depuis le Moyen-Age, l'homme devient maître de sa destinée et non plus dépendant de la volonté divine. Pétrarque accueille Boccace à Venise, en 1363. Il lui offre une maison, après l'accueil glacial que la reine de Jeanne Ière de Naples avait réservé à son ami. Boccace refuse et rentre chez lui à Certaldo, près de Florence.
Les dernières années de la vie de celui qui deviendra l'une des grandes figures de la Renaissance sont consacrées à la méditation religieuse. Boccace se voit confier de conférences sur Dante, qu'il anime jusqu'en 1374. Il décède l'année suivante.
Boccace laisse derrière lui de nombreux ouvrages. Trois d'entre eux, sans doute inspirés par son amour pour Fiammetta, ont pour titre Il Filocolo (vers 1336), Fiammetta (1343-1344) - sa première romance en prose - et l'Amorosa visione (la Vision amoureuse, 1342-1343). Les deux premiers parlent d'amoureux éconduits. Le Philostrate (Il Filostrato, v. 1338) et la Teseida, (1340-1341) sont des poèmes en "Ottava rima", une forme poétique dont il est maître. Il nous livre également une Vie de Dante et un commentaire sur la Divine Comédie, ainsi que plusieurs ouvrages écrits en latin parmi lesquels Des dames de renom (De Claris mulieribus, 1360-1374).
Boccace influence d'illustres écrivains anglais, notamment Geoffrey Chaucer qui s'inspire du Décaméron pour écrire ses Contes de Canterbury.

Reproduction des aquarelles tome 1 : 19 aquarelles + couverture

Reproduction des aquarelles tome 2 : 20 aquarelles + couverture

Cherchez avec : Google - Yahoo - MSN -