Accueil > < Accueil


Test de connaissance sur l'alcool

Module : Connaissances générales
Age : 13-14 ans
Durée : 2 périodes de 45 minutes
Objectif d'apprentissage principal
L'élève doit démontrer ses connaissances ainsi que sa compréhension des effets physiques, psychologiques et sociaux de l'alcool.
Objectifs d'apprentissage spécifiques
L'élève doit pouvoir :
1. Distinguer les mythes de la réalité concernant la consommation d'alcool
2. Identifier les effets physiologiques, psychologiques et sociologiques que la consommation d'alcool peut entraîner
3. Connaître les lois concernant la consommation d'alcool
4. Etablir son propre niveau de connaissance par rapport à la consommation d'alcool
5. Discuter de l'alcool avec un parent ou un copain.
Aperçu de l'activité d'enseignement
Les élèves et leurs parents répondent à un questionnaire traitant de connaissances générales sur l'alcool et ses effets. Ce questionnaire sera corrigé et suivi d'une discussion en classe.
Matériel nécessaire
Questionnaire intitulé Que sait-on sur l'alcool ? pour chaque élève
Clé de correction Que sait-on sur l'alcool ?
Une copie de la clé de correction Que sait-on sur l'alcool ? pour chaque élève et parent lors de la remise des corrigés
Déroulement du test
Au moins trois jours avant la période prévue pour l'activité :
1. Distribuer à chaque élève le questionnaire Que sait-on sur l'alcool?. Leur expliquer qu'ils devront répondre au questionnaire avec l'aide d'un parent, faire signer la feuille d'attestation par ce dernier et le rapporter pour le cours prévu pour l'activité.
2. Corriger le questionnaire Que sait-on sur l'alcool ? avec les élèves. Donner la bonne réponse ainsi qu'une explication à l'aide de la clé de correction.
3. Distribuer la clé de correction du questionnaire Que sait-on sur l'alcool ? à chaque élève afin qu'il en partage les réponses avec ses parents.
Télécharger ce document en word

Que savez-vous sur l'alcool ?
Vrai ou faux ?

Effets de l'alcool sur l'organisme
1. _____ La consommation d'alcool sous toutes ses formes (méthylique, éthylique) peut être toxique.
2. _____ Le type d'alcool consommé «bière, vin ou spiritueux (fort)» n'a pas d'importance. C'est plutôt la quantité d'alcool contenue dans un verre qui peut affecter un individu.
3. _____ Bien que l'on puisse boire de grandes quantités d'alcool en peu de temps, le corps digère et élimine l'alcool lentement, à un rythme fixe.
4. _____ Toutes les personnes ne sont pas affectées de la même manière par la même quantité d'alcool.
5. _____ Un adulte qui boit plus qu'une consommation standard à l'heure consomme plus d'alcool que son corps ne peut en éliminer.
6. _____ Les adolescents deviennent dépendants de l'alcool plus vite que les adultes.
7. _____ C'est dangereux de mélanger de l'alcool avec d'autres drogues ou médicaments, même ceux achetés sans prescription.
8. _____ La pilule contraceptive prise avec de l'alcool peut devenir inefficace.
9. _____ Une surconsommation rapide d'alcool peut entraîner un coma, voire même la mort dans les cas extrêmes.
10. _____ L'alcool influence le comportement dès quil passe dans le sang.
11. _____ L'alcool est un dépresseur. Par conséquent, il bloque les messages allant au cerveau et modifie les perceptions (la vision et l'ouïe), le jugement, les émotions et la coordination.
12. _____ L'ivresse peut conduire à dire ou à faire des choses que l'on regrettera plus tard.
13._____ L'alcool peut vous détendre et vous rendre moins apte à prendre des décisions responsables.
14. _____ L'alcool a beaucoup de calories et n'a aucune valeur nutritive.
15. _____ Attention sportifs ! L'alcool peut relâcher et affaiblir les muscles.
16._____ La consommation d'alcool par une femme enceinte peut avoir des effets dangereux sur la santé de son bébé.

Lois sur la réglementation des alcools
17. _____ Il est illégal de conduire un véhicule motorisé, c'est-à-dire un scooter, une auto, un bateau, un avion, un tracteur, avec un niveau de plus de 80 mg% d'alcool dans le sang.
18._____ Les boissons contenant de l'alcool ne peuvent pas être vendues aux jeunes de moins de 16 ans. Les boissons contenant de l'alcool de distillation demeurent interdites aux moins de 18 ans. Les commerçants sont chargés de l'application de la législation. En cas de doute sur l'âge, le personnel doit vérifier la carte d'identité et refuser la vente aux personnes non autorisées.
19. _____ Un conducteur qui refuse de passer un test d'alcoolémie sera considéré coupable de la même façon que s'il a fourni un échantillon dépassant la limite légale d'alcool dans le sang.
20._____ La loi indique que tout individu qui donne de l'alcool à une autre personne, par exemple un invité chez-soi ou un client de bar, peut être tenu responsable des blessures causées ou subies par cette personne lorsqu'elle est soûle.

Mythes ou réalités ?
21. _____ L'alcool n'est pas une drogue.
22. _____ La majorité des jeunes boivent.
23. _____ Une personne qui danse toute la soirée élimine beaucoup plus rapidement l'alcool consommé.
24._____ Mélanger l'alcool avec beaucoup de « mixte » affaiblit les effets de l'alcool. Par exemple, un verre de vodka pure (2,5cl) produit plus d'effet que la même quantité de vodka mélangée à du jus d'orange.
25._____ Il est plus risqué d'être soûl en mélangeant différentes sortes de boissons qu'en en buvant une seule sorte.
26. _____ Un bon moyen de se dessoûler, c'est de boire du café.
27. _____ L'alcool réveille et stimule.
28. _____ L'alcool réchauffe le corps.
29. _____ Prendre de l'air frais aide à dessoûler plus rapidement.
30. _____ Il n'y a presque pas d'accidents mortels de la route qui sont causés par l'alcool.

Télécharger ce document en word


Clés de correction (réponses)

Les effets de l'alcool sur l'organisme humain
1. La consommation de l'alcool sous toutes ses formes (méthylique, éthylique) peut être toxique. (Vrai). L'alcool peut être toxique puisque ses principes actifs sont généralement nocifs à partir d'une certaine dose. L'alcool devient toxique (voire mortel) lorsqu'il est consommé en grande quantité dans un court laps de temps.
2. Le type d'alcool consommé «bière, vin ou spiritueux (fort)» n'a pas d'importance. C'est plutôt le pourcentage d'alcool contenu dans la boisson qui se trouve dans le verre qui peut affecter un individu. (Vrai). De fait, le type d'alcool n'a pas d'importance. C'est plutôt la quantité d'alcool contenue dans un verre qui peut vous affecter.
3. Bien que l'on puisse boire de grandes quantités d'alcool en peu de temps, le corps digère et élimine l'alcool lentement, à un rythme fixe. (Vrai). Les personnes de taille moyenne éliminent environ une consommation standard d'alcool à l'heure. On peut comparer le corps à un entonnoir : le liquide s'écoule lentement et toujours à la même vitesse, quel qu'en soit la quantité. L'alcool que le corps n'utilise pas circule dans le sang et devient ce qu'on appelle le taux d'alcoolémie d'une personne, c'est-à-dire le taux d'alcool dans le sang (TAS).
4. Toutes les personnes ne sont pas affectées de la même manière par la même quantité d'alcool. (Vrai). L'absorption de l'alcool varie considérablement d'un individu à un autre. Elle est affectée par des paramètres tels que : le poids, le sexe, le jeûne ou la prise d'aliments, la rapidité avec laquelle l'alcool est consommé. De plus, les personnes ne sont pas toutes affectées de la même manière par une même dose d'alcool, car elles développent le phénomène de tolérance. Par exemple, une personne qui consomme de l'alcool pour la première fois de sa vie manifestera une intoxication avec une très faible quantité d'alcool. La deuxième fois, il faudra légèrement augmenter les quantités d'alcool pour obtenir les mêmes effets, de sorte que l'individu qui a l'habitude de consommer de l'alcool depuis quelque temps développera le phénomène de tolérance acquise à l'alcool. L'habitude de boire n'affecte cependant en rien le taux d'alcool dans le sang, c'est-à-dire qu'on peut se sentir correct lorsqu'en réalité notre T.A.S. est supérieur à 50mg%!
5. Un adulte qui boit plus qu'une consommation standard à l'heure consomme plus d'alcool que son corps peut éliminer. (Vrai). Même réponse que le #3 : Les personnes de taille moyenne éliminent environ une consommation standard d'alcool à l'heure. On peut comparer le corps à un entonnoir : le liquide s'écoule toujours à la même vitesse, quel qu'en soit la quantité. L'alcool que le corps n'utilise pas circule dans le sang et devient ce qu'on appelle le taux d'alcoolémie d'une personne, c'est-à-dire le taux d'alcool dans le sang (TAS).
6. Les adolescents deviennent dépendants de l'alcool plus vite que les adultes. (Vrai). La drogue attaque l'organisme d'un adolescent beaucoup plus vite que celui d'un adulte. De fait, plus le sujet est jeune, plus rapidement se crée l'accoutumance. D'un autre point de vue, il est intéressant de noter que les jeunes manquent souvent de maturité et ont un manque d'expériences, à conduire par exemple, ce qui augmente les chances d'erreurs fatales.
7. C'est dangereux de mélanger de l'alcool avec d'autres drogues ou avec des médicaments, même ceux achetés sans prescription. (Vrai). Ce peut être très dangereux de combiner de l'alcool avec d'autres drogues. Il est particulièrement dangereux de consommer de l'alcool avec d'autres dépresseurs (ou sédatifs), comme des calmants, des somnifères et des pilules anti-nausées. L'action de l'alcool sur l'autre drogue augmente considérablement les effets ressentis : une personne peut soudainement sembler très soûle, perdre connaissance, tomber dans le coma ou même mourir. Même les médicaments obtenus sans prescription comme les antihistaminiques (remèdes contre le rhume et les allergies) peuvent vous étourdir, vous rendre maladroit et peuvent avoir d'autres effets sérieux lorsque vous les combinez avec l'alcool. Il n'est pas recommandé non plus de prendre une drogue stimulante comme la caféine, la cocaïne ou les amphétamines après avoir bu de l'alcool. Ces drogues peuvent vous donner l'impression d'être sobre, mais vous êtes simplement plus éveillés ou plus agités.
8. La pilule contraceptive prise avec de l'alcool peut devenir inefficace. (Vrai). La pilule contraceptive peut devenir inefficace parce que le foie métabolise l'alcool d'abord et laisse toutes les autres substances chimiques se décomposer par elles-mêmes ou s'éliminer petit à petit dans l'organisme.
9. Une surconsommation rapide d'alcool peut entraîner un coma, voire même la mort dans les cas extrêmes. (Vrai). Une surconsommation rapide d'alcool peut entraîner un coma : il est possible qu'une trop grande consommation d'alcool empêche le cerveau de contrôler la respiration. S'ensuit alors une dépression respiratoire pouvant entraîner un coma et même la mort.
10. L'alcool influence le comportement dès qu'il passe dans le sang. (Vrai). Parce que l'alcool n'est pas digéré, il affecte le système nerveux central (le centre de décisions, de coordination et de contrôle) et toutes les parties du corps en quelques minutes. Ce processus peut être ralenti en mangeant des aliments avant la consommation d'alcool.
11. L'alcool est un dépresseur. Par conséquent, il bloque les messages allant au cerveau et modifie les perceptions (la vision et l'ouïe), le jugement, les émotions et la coordination. (Vrai). Les principaux effets de l'alcool se situent au niveau du système nerveux central. Ces effets sont proportionnels au taux d'alcool dans le sang (TAS) et peuvent s'illustrer comme suit.
Voir: Effets de l'alcool sur l'organisme
Etapes de l'intoxication par l'alcool :
Gaieté. On devient plus bavard, plus sociable, plus détendu. Les inhibitions s'estompent, les soucis aussi. On fonctionne et on pense «au ralenti».
Excitation. Les humeurs et les émotions prennent le dessus Les facultés de jugement sont affaiblies, les réflexes plus lents. On perd le contrôle de ses gestes et de ses actes.
Confusion. On titube et on a de la difficulté à s'orienter. Mauvaise humeur (peur, colère, etc.). Discours confus et troubles de vision.
État de stupeur. Incapacité de se lever ou de marcher. On se sent comme paralysé, «vide» et apathique. Vomissements et incontinence.
Coma. Inconscience totale, peu ou pas de réflexes. Danger de mort par paralysie du système respiratoire.
12. L'ivresse peut conduire à dire ou faire des choses qu'on regrettera plus tard. (Vrai). Des individus qui sont gênés dans des situations sociales et qui consomment de l'alcool pour être plus sociables finissent souvent par faire des fous d'eux-mêmes et faire des choses qu'ils regrettent plus tard et, par conséquent, finissent par être plus gênés. L'alcool affecte le jugement, ce qui encourage le consommateur à prendre des risques, notamment avoir des relations sexuelles non protégées. Lorsqu'on boit, on perd le contrôle, on a l'air stupide et on n'a aucun respect des autres. L'alcool peut mener à des actes de violence, à des accidents et à des problèmes avec la police.
13. L'alcool peut vous détendre et vous rendre moins apte à prendre des décisions responsables. (Vrai). Voir réponse à l'énoncé #11
14. L'alcool a beaucoup de calories et n'a aucune valeur nutritive. (Vrai). Un verre moyen d'alcool n'a aucune valeur nutritive, c'est-à-dire qu'il n'a pas de minéraux, de protéines, ni de vitamines. Cependant, il contient environ 150 calories.
15. Attention sportifs ! L'alcool peut relâcher et affaiblir les muscles. (Vrai). En effet, l'usage prolongé et abusif de l'alcool provoque des effets sur l'organisme tels que le relâchement et l'affaiblissement des muscles.
16. La consommation d'alcool par une femme enceinte peut avoir des effets dangereux sur la santé de son bébé. (Vrai). Parmi les manifestations les plus sérieuses du syndrome de l'alcoolisme foetal, citons la déficience mentale, les troubles de croissance, les difformités de la tête et du visage, les anomalies des articulations et des membres et les malformations cardiaques. Le risque de donner naissance à un enfant affligé de ce syndrome augmente avec la quantité d'alcool ingérée. Même en petite quantité, la consommation d'alcool n'est jamais sans danger pendant la grossesse.
Lois sur la réglementation des alcools en Suisse (peut varier selon les pays)
17. Il est illégal de conduire un véhicule motorisé, c'est-à-dire un scooter, une auto, un bateau, un avion, un tracteur, avec un niveau de plus de 50 mg% d'alcool dans le sang. (Vrai)
18. Les boissons contenant de l'alcool ne peuvent pas être vendues aux jeunes de moins de 16 ans. Les boissons contenant de l'alcool de distillation demeurent interdites aux moins de 18 ans. Les commerçants sont chargés de l'application de la législation. En cas de doute sur l'âge, le personnel de caisse doit vérifier la carte d'identité et refuser la vente aux personnes non autorisées. (Vrai)
19. Un conducteur qui refuse de passer un test d'alcoolémie sera considéré coupable de la même façon que s'il a fourni un échantillon dépassant la limite légale d'alcool dans le sang. (Vrai)
20. La loi indique que tout individu qui donne de l'alcool à une autre personne, par exemple un invité chez-soi ou un client de bar, peut être tenu responsable des blessures causées ou subies par cette personne lorsqu'elle est soûle. (Vrai)
Mythes ou réalités ?
21. L'alcool n'est pas une drogue. (Faux). L'alcool est rarement considéré comme une drogue, surtout parce qu'il est légal et fait partie des rituels religieux et sociaux d'un grand nombre de pays. Pourtant, l'alcool est une drogue et l'abus d'alcool constitue l'un des problèmes le plus sérieux de notre société moderne. De plus, la publicité présente l'alcool comme une source de joie et de plaisir.
22. La majorité des jeunes boivent. (Faux). Les statistiques démontrent le contraire. Ainsi, 74% des moins de 15 ans ne consomment pas d'alcool dans le mois.
23. Une personne qui danse toute la soirée élimine beaucoup plus rapidement l'alcool consommé. (Faux). Plus de 90% de l'alcool est absorbé et éliminé par le foie. Le reste est excrété par l'haleine (1,4% à 5,6%), l'urine (0,6% à 2,4%) et la sueur (0,2% à 0,8%). Donc les méthodes traditionnelles sont futiles : l'exercice physique, la douche froide, le café noir, l'air frais...
24. Mélanger l'alcool avec beaucoup de « mixte » affaiblit les effets de l'alcool. Par exemple, un verre de vodka pure (2,5cl) produit plus d'effet que la même quantité de vodka mélangée à du jus d'orange. (Faux). Le fait de mélanger l'alcool avec d'autres boissons (comme du jus de fruits, des boissons énergétiques, du coca) ne change rien aux effets qu'il produit. Pris dans le même laps de temps, la quantité d'alcool est la même. Le danger est que les gens ne se méfient pas assez de l'alcool dilué ou déguisé (ex alcoopops).
25. Il est plus risqué d'être soûl en mélangeant différentes sortes de boissons qu'en en buvant une seule sorte. (Faux). Seule compte la quantité d'alcool pur. Mélanger plusieurs types de boissons peut apporter des désagréments, mais cela n'affecte pas le degré d'ivresse.
26. Une bonne manière de se dessoûler, c'est de boire du café. (Faux). Plus de 90% de l'alcool est absorbé et éliminé par le foie. Le reste est excrété par l'haleine (1,4% à 5,6%), l'urine (0,6% à 2,4%) et la sueur (0,2% à 0,8%). Donc les méthodes traditionnelles sont futiles : l'exercice physique, la douche froide, le café noir ou l'air frais.
27. L'alcool réveille et stimule. (Faux). Au contraire, l'alcool est un dépresseur. Il engourdit le cerveau.
28. L'alcool réchauffe le corps. (Faux). Au contraire, l'alcool refroidit le corps. Le visage peut devenir rouge et le corps chaud, mais ces sensations ne doivent pas nous tromper. Les vaisseaux sanguins dilatés laissent fuir la chaleur par les pores de la peau. Sous l'effet de l'alcool, le cerveau s'anesthésie et on peut subir de graves gelures par temps froid sans s'en rendre compte.
29. Prendre de l'air frais m'aidera à dessoûler plus rapidement. (Faux). Plus de 90% de l'alcool est absorbé et éliminé par le foie. Le reste est excrété par l'haleine (1,4% à 5,6%), l'urine (0,6% à 2,4%) et la sueur (0,2% à 0,8%). Donc les méthodes traditionnelles sont futiles : l'exercice physique, la douche froide, le café noir ou l'air frais.
30. Il n'y a presque pas d'accidents mortels de la route qui sont causées par l'alcool. (Faux). Son influence est considérable sur les accidents. En France, il est présent dans 11,1% des accidents corporels et 28,4% des accidents mortels. Les victimes des accidents avec alcool sont essentiellement les conducteurs alcoolisés (66,6 %) avec leurs passagers (17,3 %) puisqu'ils représentent 84 % des personnes tuées. En 2006, si aucun conducteur n'avait conduit avec un taux d'alcoolémie positif, le nombre d'accidents mortels et de personnes tuées auraient pu être réduit de 26,2% (26,3% en 2005).
Télécharger ce document en word

Cherchez avec : Google - Yahoo - MSN -