Accueil >  Alcool Espace < Accueil
Parents


Aidez un jeune à devenir indépendant
Notre enfance nous conditionne inconsciemment dans notre rôle de parent. Nous voudrions être les meilleurs dans ce domaine, mais notre vécu nous amène parfois à comettre des erreurs. Dans les points ci-dessous, chacun découvrira peut-être des actes qu'il n'a pas vécus dans son enfance et sur lesquels mettre l'accent pour aider son enfant à bien devenir indépendant.

>
Aidez votre enfant à faire autant des bonnes que des mauvaises expériences. Il ne doit pas prendre les mauvaises expériences comme des échecs, mais plutôt comme un apprentissage constructif.

> Dites-lui que c'est naturel d'avoir des problèmes dans la vie et de faire des erreurs. Que personne n'est épargné. Il est important qu'il apprenne à faire face à ses problèmes. À vivre et accepter les conséquences de ses actions.

> Montrez à votre enfant le sens des responsabilités. Par exemple en faisant le ménage de sa chambre, en veillant au bien-être de l'animal de la maison. S'il en a l’âge, en gardant des enfants, en surveillant ses frères et sœurs, etc.

> L'enfant doit apprendre à être responsable de ses gestes. Il ne faut surtout pas trop le gâter, c'est-à-dire le surprotéger ou faire ses tâches à sa place. Quand on protège trop un jeune, on le dévalorise et on l'empêche de faire ses propres expériences et de trouver ses façons personnelles de s'adapter aux situations.

> La clé d'une bonne relation entre le parent et le jeune est la communication, la négociation et une fermeté chaleureuse. Le jeune qui connaît les limites de ses parents et qui sait que ces derniers le consultent régulièrement pour avoir son opinion développera une meilleure estime de lui-même.

> Parlez-lui de l'importance de prendre des risques dans la vie, comme de donner ses idées sur un sujet quelconque, de se présenter à une personne qu'il ne connaît pas, d’essayer un nouveau sport. Faites-lui savoir que l'on doit prendre des risques tous les jours afin d’entraîner nos compétences à régler les situations. Toutefois, il est extrêmement important de penser aux risques qui pourraient devenir dangereux pour la santé et notre vie, tels que boire de l'alcool et monter en voiture avec quelqu'un qui en a consommé.

> Encouragez le à s'exprimer, à dire ce qu'il pense et à refuser lorsqu'une situation ne lui plaît pas. Voir ici >>>

> Expliquez-lui ce qu'est une vraie amitié. Dites-lui ce qu'est la pression des leaders, c'est à dire les influences venant de l'extérieur, soit de la famille, des amis ou des médias. Ces influences peuvent nous pousser à faire quelque chose même sans avoir recours à la force physique, ni sans qu'on nous ait ordonné de le faire. Dans la majorité des cas, cette influence se caractérise sous forme de demande, de suggestion, de commentaire ou simplement sous forme de regard.

> Montrez à votre enfant comment prendre de bonnes décisions. Rendez-le attentif au fait que, lorsqu'il prend une décision, il est très important de bien analyser les conséquences positives et négatives de chacun des choix possibles, et que, selon la décision qu'il prendra, il sera également prêt à faire face aux conséquences de ce choix. Aidez-le à s’exercer en le mettant dans des situations où il doit prendre une décision.


Aider un jeune à refuser habilement de l'alcool

Pour quelle raison un jeune devrait-il accepter de l'alcool s'il n'en veut pas ?
Pour l'aider à résister à la pression du groupe, vous pouvez l'entraîner à refuser habilement de l'alcool.



L'entraîner à savoir dire Non

Scénario de base:
Quelqu'un s'approche et propose de l'alcool.
Voici 10 moyens pout l'entraîner à refuser:


Jeunes et Alcool

Influence des préjugés
Consommation: prévenir
Consommation: signes
Consommation: agir

Jeunes et Parents
L'adolescence
L'hostilité des ados

Améliorer les relations
Améliorer le dialogue
Parler sans l'accuser
Accords en famille
Rôle des liens familiaux
Thérapie pour enfants

Aider un Jeune à :
Devenir indépendant
Savoir décider
Résister aux pressions
Refuser habilement

- avec Franchise:
Regarder la personne dans les yeux et lui dire qu'on préfère une boisson sans alcool.

- avec Humour:
Faire un gag (imiter par exemple une personne soûle ou qui vomit) pour montrer qu'on n'en veut pas ou dire que votre père vous fera un test d'alcoolémie au retour.

- avec une Excuse:
Expliquer qu'on suit un traitement médical qui interdit de boire de l'alcool ou qu'on y est allergique.

- avec un Copine ou un Copain:
Votre complice vous prévient par exemple que vous devez rester sobre car vous conduisez pour rentrer.

- avec Imagination:
Faire une contre proposition, poser par exemple de sortir prendre l'air au lieu de prendre un verre.

- avec une Alternative:
Proposer à la personne une autre façon de dépenser son argent, en achetant un CD par ex.

- avec une Attaque:
Demander à la personne pourquoi elle ne boit pas elle-même le verre qu'elle vous propose.

- avec une Contre-attaque:
Mettre mal à l'aise la personne qui propose de l'alcool en lui demandant si elle touche une commission.

- avec une Echappatoire:
Repérer un endroit ou une personne vers qui se déplacer.

- avec une Question:
Proposer à la personne de faire un test d'alcoolémie et le sortir de sa poche ou son sac.


Il peut agir au moment de commander
Au lieu de commander après les autres, il peut le faire en premier et expliquer simplement qu'il n'a pas envie de boire de l'alcool pour le moment.
Etonnamment, il constatera que ceux qui commandent ensuite seront plus à l'aise pour ne pas en prendre aussi de l'acool. Il ne se retrouvera plus seul à le faire et les autres lui en seront reconnaissants !

Il peut éviter les lieux à risques
Il y a des lieux où on consomme plus ou moins d'alcool. Il suffit donc d'éviter les endroits où les risques sont élevés.

Il peut sortir avec des amis qui ne boivent pas ou peu
Il sera plus à l'aise et sera moins tenté.

Cherchez avec : Google - Yahoo - MSN -