Accueil Accueil


Sujet encore tabou, les troubles d'érection sont pourtant fréquents. Un homme sur 10 en souffre au cours de sa vie. À partir de la cinquantaine, le risque d'en être affecté augmente de façon nette.
Le dysfonctionnement érectile peut être d'origine physiologique (dans 50 % des cas), d'origine psychologique ou mixte.
Dysfonctionnement physiologique
Rare chez l'homme de moins de 50 ans en bonne santé et plus fréquent chez l'homme âgé, disparition des érections nocturnes ou matinales, s'installe le plus souvent de façon graduelle, au fil des mois et même des années, incapacité (totale ou partielle) à obtenir ou à maintenir une érection quelles que soient les circonstances,
- est réversible dans beaucoup de cas.
Dysfonctionnement psychologique
E
rections nocturnes ou matinales conservées, érection complète lors de la masturbation, trouble qui survient le plus souvent de façon subite, ne survient que dans certaines circonstances, ne semble associée à aucune maladie.

Conseils pratiques
Voir un médecin
. Il existe une solution pour la majorité des hommes souffrant d'un problème d'érection. Confiez-vous à un médecin avec qui vous vous sentez à l'aise et n'hésitez pas à poursuivre vos démarches auprès d'un centre spécialisé dans les troubles de l'érection.


Fantasmes et nouvelles techniques. Pour un trouble érectile d'origine psychologique, mettre en application quelques suggestions concrètes: améliorer la communication avec le/la partenaire, utiliser des fantasmes sexuels, augmenter la durée et l'intensité de la stimulation du pénis, apprendre de nouvelles techniques de stimulation (orale), visionner, seul ou en couple, des films érotiques.
Ne pas en faire une montagne. Ne pas trop s'inquiéter puisque l'anxiété de performance (crainte de ne pas pouvoir) peut court-circuiter le mécanisme de l'érection et lui enlever tous ses moyens. Une attitude positive permet de récupérer plus facilement la situation.
Développer sa sensualité. Pour la partenaire, les trouble érectiles de son conjoint n'ont pas toujours un effet catastrophique. Beaucoup de femmes confient au médecin que leur conjoint est devenu un meilleur amant depuis qu'il ne peut plus les pénétrer parce qu'il explore d'autres facettes de la sexualité.
Voir sujets sur les sex toys.
Alimentation saine. Les troubles vasculaires artériels et veineux sont responsables d'une grande partie des cas de dysfonction érectile d'origine physique. Mangez mieux, perdez du poids, si cela est nécessaire, et faites de l'exercice plusieurs fois par semaine. Le flux sanguin dans le pénis va s'accroître.


Arrêter de fumer. Le tabagisme perturbe les mécanismes vasculaires de l'érection en bloquant progressivement les petites artères, nuisant au flux sanguin nécessaire pour l'érection. Fumer peut aussi entraîner des fuites de sang par les veines du pénis lors de l'érection. Cesser de fumer est l'un des gestes les plus importants pour retrouver de bonnes érections.
Limiter sa consommation d'alcool. Un ou deux verres d'alcool permet de lever les inhibitions, de se détendre et de se prédisposer aux rapports amoureux. Cependant, une consommation d'alcool importante peut vous détendre trop et causer un trouble d'érection en endormant votre système nerveux et vos réflexes.
Effets de l'abstinence. Il est possible qu'un homme doive, pour une raison ou une autre, s'abstenir de relations sexuelles pendant une période assez longue (ospitalisation ou mort de sa conjointe). Suite à cette abstinence, son érection peut défaillir. Il peut la récupérer s'il s'accorde du temps, quelques semaines d'interactions sexuelles et si les rapports sexuels sont exempts de pression.
Vérifier ses médicaments. Ne cessez surtout pas de les prendre, même si vous craignez qu'ils soient la cause de votre trouble d'érection. Parlez à votre médecin de la possibilité d'en changer pour d'autres qui ne produisent pas cet effet indésirable.

fermer la fenêtre

Troubles de l'érection
Pour parler de troubles de l'érection,l' incapacité doit se répéter constamment et durer depuis au moins trois mois. Le mécanisme de l'érection ne dépend pas de la volonté. Pour avoir une érection, un homme doit avoir été soumis à des stimulations sexuelles (caresses aux organes génitaux, fantasmes, etc.). L'érection dépend aussi du bon fonctionnement du système nerveux (qui véhicule les signaux de l'excitation), du système circulatoire (qui transporte le sang vers le pénis), ainsi que du pénis lui-même qui doit être intact. Il est donc facile de comprendre qu'un homme doit être en bonne santé pour avoir des érections. Un homme ayant des troubles d'érection ou carrément incapable d'en avoir peut très bien ressentir du désir, avoir un orgasme et éjaculer, soit par la masturbation, soit en frottant ses organes génitaux sur ceux de sa partenaire. Certains arrivent même à engendrer un ou plusieurs enfants sans une érection suffisante pour permettre la pénétration (leur conjointe devient enceinte parce qu'ils éjaculent sur la vulve ou à l'entrée du vagin). Par contre, comme l'érection fait partie intégrante de la réponse sexuelle normale, le trouble d'érection est considéré comme anomalie et symptôme possible d'une maladie sous-jacente.