Accueil Accueil


7° À décupler, entretenir la force érotique Si la sexualité était uniquement physique, elle serait essentiellement réactionnelle, un peu comme les animaux qui ne copulent qu'au moment des périodes de reproduction. Les fantasmes sont spécifiquement humains. Ils sont le résultat de la complexité de notre cerveau qui nous permet de cultiver un élan sexuel sur toute l'année, toute la vie, sans beaucoup de temps morts (même s'il y en a de temps en temps !).
8° À permettre de faire l'amour longtemps Pour qu'un couple puisse durer toute la vie, sans lassitude, rien de tel que les fantasmes comme stimulant naturel.
9° Le fantasme entretient un manque Quand on ne peut réaliser ses fantasmes, le désir, l'élan sexuel restent intacts. C'est pour cela que ceux qui réalisent tous leurs fantasmes sont souvent très déçus: ceux-ci perdent de leur force puisqu'il n'y a plus de manque. Et en plus, c'est souvent décevant, car l'imagination peut se montrer bien plus agréable que la réalité !
10° À comprendre les ressorts de son désir Souvent, les fantasmes sont un peu une caricature qui montre bien notre manière de fonctionner, de faire apparaître le désir. Et si c'est stéréotypé, caricatural, il n'en est que plus facile de se comprendre, de s'analyser.
11° À faire la soupape Parfois, certaines pulsions de mort, d'agressivité ou autres impulsions dangereuses ou "immorales" pourraient nous submerger. Fantasmer nous permet de les canaliser et de les laisser exister en dehors de la vie réelle.
12° À supporter une situation difficile ou tendue Il est fréquent de fantasmer sur quelqu'un que nous ne désirons pas vraiment. Il peut alors s'agir de composer avec la réalité. Quelqu'un qui est désagréable ou tyrannique sera plus facile à supporter avec un petit fantasme sur son compte ! Finalement, loin d’être des délires personnels pervers, les fantasmes sont des amis positifs, à condition de les accepter, de les chouchouter, de les nourrir et d'en rester le maître ! Il ne s'agirait pas non plus qu'ils prennent le pouvoir et empêchent le libre-arbitre de chacun, de lui faire choisir sa vie !

À quoi servent les fantasmes ?
Tout le monde fantasme, et chacun à sa manière. Mais quelle peut bien être l'utilité de cet imaginaire érotique ? Quelle place tient-il dans notre fonctionnement sexuel ? Une place très importante car les fantasmes sont loin d'être superflus ou gratuits. Ils ont plusieurs rôles essentiels à jouer. Alors, à quoi servent-ils ?
1° À attendre Quand on n'a pas ce que l'on désire, alors on fantasme. On invente le film de sa propre satisfaction en attendant sa réalité. C'est très utile, car cela nous permet de mieux connaître nos désirs, de les visualiser et de penser au chemin pour y arriver.
2° À entretenir le désir En se repassant le film de ce dont on a envie, on attise le désir en pensant au plaisir que l'on en retirera. Par exemple, un amoureux pense à sa belle et au plaisir qu'ils pourront partager en faisant l'amour.
3° À prendre du plaisir dans le désir Éprouver du plaisir par anticipation de ce qui vous attend. Car les plaisirs de l'amour sont multiples et ne surviennent pas, heureusement, au seul moment de l'orgasme.
4° À révéler une facette de soi Celle qui ne s'exprime pas dans la vie courante. C'est souvent une partie très intime de soi, pas évidente à vivre dans le concret, dans la réalité, et qui s'exprime donc uniquement dans l'imaginaire. Souvent, on préfère la garder en soi plutôt que de l'extérioriser.
5° À faire fonctionner l'imagination Sans fantasme, sans imaginaire érotique, le sexe, ce serait toujours pareil, ennuyeux et répétitif ! Et si une autre facette, celle des sentiments, donne de la profondeur à l'amour, les fantasmes lui donnent de la légèreté et de l'inventivité.
6° À rejouer des scénarios vécus Chacun a en mémoire des expériences sexuelles particulièrement excitantes. Elles nourrissent les fantasmes, les alimentent. Grâce à ces expériences passées, le corps connaît bien le chemin de son excitation.

fermer la fenêtre